77: ACPR et l’AMF mettent à jour la liste des nouveaux acteurs non autorisés


ACPR et l’AMF mettent à jour la liste des nouveaux acteurs non autorisés

Actualité, France, Vous informer
janvier 24, 2020 08:23
aucun commentaire

Le gendarme de la Bourse et celui des banques publient la liste des nouveaux acteurs qui proposent sans y être autorisés d’investir dans des biens divers, le trading d’options binaires, le marché des changes non régulés (forex) ou des dérivés sur crypto-actifs.

Forêts, diamants, vin, œuvres d’art, cheptel, forex etc… De nouveaux escrocs proposent, sans y être autorisés d’investir dans des produits atypiques. En deux ans, les Français victimes de ces arnaques ont perdu pas loin d’un milliard d’euros. Pour protéger les épargnants, l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (APCR) et l’Autorité des marchés financiers (AMF) mettent en garde les investisseurs particuliers.

> Nouveaux acteurs
non autorisés identifiés sur le Forex

– www.capitalpilots.com / Capital Pilots ;

– www.part-sgps.com / Part-Sgps ;

– www.princedeheidendorf.com / Prince de Heidendorf Asset
Management SIA.

> Nouveaux sites
non autorisés sur les dérivés sur crypto-actifs

– www.moneyo.io ;

– www.stsroyal.com/fr.

> Nouveaux acteurs
non autorisés identifiés sur les biens divers :

– www.arlington-invest.com ;

– www.arteko-finance.com ;

– www.fiducia-cpl.com ;

– www.gold-heritage.com ;

– www.jhf-consultant.com ;

– www.mon-cepage.com ;

– www.pf-gestion.com ;

– www.vinovest.fr ;

– www.whisky-prestige.com ;

– www.winecfm.com ;

– www.wine-of-excellence.com.

L’ensemble des sites non autorisés est disponible sur le site internet de l’AMF et sur la page web Assurance Banque Epargne Info Services. arnaquesforex Trading tient également une liste noire actualisée en fonction de ses investigations quotidiennes.

L’ACPR
et l’AMF soulignent que ces listes sont mises à jour régulièrement, mais ne
peuvent pas être complètes car de nouveaux acteurs non autorisés apparaissent
régulièrement. Pour éviter les impasses, les deux gendarmes recommandent de
s’assurer au préalable que l’intermédiaire financier figure bien sur la liste
des établissements financiers autorisés à exercer en France (Registre des
agents financiers ou site Regafi).

Partager sur Facebook0
Partager sur TwitterTwitter
Partager sur Linkedin0

Cet articlé a été écrit par Nicolas Gaiardo