53: Arnaques aux diamants: une vingtaine de dossiers lancée par la Justice belge


Arnaques aux diamants: une vingtaine de dossiers lancée par la Justice belge

Actualité,International,VOUS INFORMER
juillet 19, 2019 16:08
aucun commentaire

Selon le
journal belge l’Echo, le parquet fédéral a décidé de rassembler toutes les
plaintes d’escroqueries aux ventes de diamants ayant eu lieu sur le territoire
belge. Le préjudice serait évalué à 2,6 millions d’euros.

Une
escroquerie aux diamants remontant à 2017

Dès la fin de l’année 2017, et jusqu’au premier semestre 2018, une vingtaine de Belges ont fait les frais de l’arnaque aux diamants. L’investissement dans la pierre précieuse, garantissant des rendements de 8 à 9%, a séduit un nombre important de Belges. Parmi eux, une vingtaine ont déposé plaintes après s’être rendu compte que leur interlocuteur ne répondait plus à leurs appels et s’était évanoui dans la nature avec leur argent.

Deux de ces victimes se sont fait arnaquer de 745.000 et 550.000 euros. La plupart des autres victimes avaient versé des sommes de plusieurs dizaines de milliers d’euros. Des enquêtes ont été ouvertes à Bruxelles, Namur, Charleroi ou Anvers. Selon une source proche du dossier contacté par l’Écho, les enquêteurs ont des indices leur permettant de croire que c’est la même entité frauduleuse qui se cache derrière toutes ces escroqueries. En effet, la majorité des victimes devaient réaliser des transferts d’argent sur le même compte domicilié au Danemark.

La Belgique, 1er pays de l’UE à interdire le trading sur CFD et Options Binaires

Une même
enquête pour une vingtaine de dossiers

En mutualisant les dossiers, la police judiciaire fédérale de Bruxelles et de Liège a pour objectif d’être plus efficace pour identifier et remonter la piste menant aux auteurs. Selon une source, ils seraient localisés en France ou au Danemark. Des commissions rogatoires internationales sont donc en cours et un juge d’instruction a été désigné suite à la formation de la partie civile. Aujourd’hui, l’enquête est ouverte pour faux en écriture, abus de biens sociaux, escroquerie et blanchiment.

Comment les escrocs du diamant ont infiltré les médias français

Partager sur Facebook0
Partager sur TwitterTwitter
Partager sur Linkedin0

Cet articlé a été écrit par Nicolas Gaiardo