Des escrocs inventent de faux accidents de voiture dans la Sarthe


Des escrocs inventent de faux accidents de voiture dans la Sarthe

Actualité,France
février 20, 2019 07:58
aucun commentaire

Les gendarmes ont récemment mis en garde contre une nouvelle forme d’escroquerie qui a déjà fait plusieurs victimes dans la Sarthe.

Une nouvelle escroquerie sévit dans le Sud-Ouest de la France. Des escrocs prétextent de faux accidents de voiture pour soutirer de l’argent à des personnes vulnérables. La population est appelée à la plus grande vigilance.

Les automobilistes vulnérables ou âgés ciblés

Dans un communiqué, les gendarmes
sarthois indiquent qu’une nouvelle escroquerie sévit dans le département ciblant
principalement les automobilistes âgés et vulnérables.

La démarche consiste à repérer ces personnes circulant sur la voie publique au volant de leur véhicule. Les escrocs abordent ensuite les victimes invoquant un accrochage ou un incident irréel occasionné par leur voiture en manœuvre ou en circulation. Ils montrent généralement un rétroviseur ou un enjoliveur endommagé mais expliquent qu’il est inutile de faire marcher l’assurance pour si peu.

Les gendarmes appellent à la plus grande vigilance

Très rapidement, les malfaisants
exigent un dédommagement immédiat en espèces. Les victimes cèdent alors sous la
pression et le stress engendré par la situation. Certaines conduisent même la
personne malintentionnée jusqu’à leur domicile afin de lui remettre le montant
en liquide.

Les sommes extorquées sont exorbitantes.
Début janvier, une femme de 90 ans aurait remis 800 euros aux auteurs. En 2018,
91 vols par ruse ont été enregistrés en zone gendarmerie dans le département.
Il s’agit d’arnaques aux faux accidents mais aussi aux faux agents (Poste,
Police, agent des eaux…) qui veulent soutirer de l’argent au domicile de
personnes isolées et vulnérables. Les gendarmes de la Sarthe appellent ainsi à
la plus grande vigilance de tous. Ils ont publié sur leur page Facebook un message
de prévention.

Partager sur Facebook0
Partager sur TwitterTwitter
Partager sur Google+0

Partager sur Linkedin0

Cet articlé a été écrit par Nathalie JOUET