Israël : trois personnes arrêtées pour avoir usurpé l’identité de Jean-Yves Le Drian


Israël : trois personnes arrêtées pour avoir usurpé l’identité de Jean-Yves Le Drian

Actualité,France
avril 8, 2019 08:12
commentaire

Fin février, à Netanya, près de Tel-Aviv, trois Franco-Israéliens ont été interpellés, soupçonnés d’avoir usurpé l’identité de Jean-Yves Le Drian, ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, pour dérober 8 millions d’euros à un chef d’entreprise.

La bonne coopération entre les
autorités françaises et israéliennes a permis de démanteler un vaste système d’escroquerie.
Les malfaiteurs se faisaient passer pour Jean-Yves Le Drian afin d’escroquer des
victimes françaises de plusieurs millions d’euros.

Près de 180 faits recensés

La technique employée par les escrocs
est simple et s’inspire de la « fraude au président » ou de la « fraude
aux faux ordres de virement ». Les malfaiteurs contactaient des chefs d’entreprises
mais également des ambassades ou des consulats en se faisant passer pour
Jean-Yves Le Drian afin de leur demander de l’argent destiné à payer la rançon
d’otages aux mains des djihadistes. Ils demandaient aux victimes de rester
discrètes en transférant l’argent sur des comptes dans des paradis fiscaux. L’escroquerie
allait même encore plus loin avec des appels réalisés en visioconférence où l’homme
au visage caché était assis derrière un bureau ministériel. Le ministère de la Défense
a signalé 180 faits depuis août 2015, selon une source judiciaire.

Une victime flouée de 8 millions d’euros

Sur les nombreuses tentatives
menées par les escrocs, une a finalement réussi. En effet, un chef d’entreprise
leur a versé 8 millions d’euros qui ont transité sur des comptes en Europe puis
en Asie avant de s’évaporer en partie dans des paradis fiscaux. Au total, cette
escroquerie porte sur des dizaines de millions d’euros, a précisé une source
proche de l’enquête.

Les enquêteurs ont toutefois réussi
à localiser leurs téléphones. Trois hommes, âgés de 37 à 47 ans ont été arrêtés
le 26 février 2019 dans un appartement situé à Netanya. Ils ont nié les faits
au cours de leur garde à vue et ont été écroués. Rappelons que le pionnier de
ces arnaques, Gilbert Chikli, qui a fui en Israël en 2009, a été condamné à 7
ans d’emprisonnement et un million d’euros d’amende par le tribunal
correctionnel de Paris en 2015. En 2016, le procureur de la République de Paris
chiffrait à 500 millions d’euros le préjudice causé par ces escroqueries depuis
2010.

Partager sur Facebook19
Partager sur TwitterTwitter
Partager sur Google+0

Partager sur Linkedin0

Cet articlé a été écrit par Nathalie JOUET