96: Lutte contre la cybercriminalité financière : une fonctionnalité anti-hameçonnage sur Messenger


Lutte contre la cybercriminalité financière : une fonctionnalité anti-hameçonnage sur Messenger

Actualité, France, Vous informer
mai 28, 2020 12:55
aucun commentaire

Dans
un communiqué rendu public le jeudi dernier, Facebook a indiqué que son
application Messenger peut désormais traquer les arnaqueurs, en toute
discrétion et à l’insu de ceux-ci. L’application se basera pour cela les
fonctionnalités ordinaires des smartphones, en arrière-plan.

Ce système de lutte contre
la cybercriminalité est déjà déployé depuis mars sur les smartphones utilisant
Android et cette semaine, il est installé sur les iPhones.

Mode de fonctionnement

Dans
la pratique, une intelligence artificielle enverra des messages de sécurité aux
personnes qui échangent quand elle décèlera une activité douteuse en
arrière-fond.

Chez
Facebook, on est très optimistes. Pour Jay Sullivan, un des responsables de la
sécurité des produits chez Facebook, cette fonctionnalité révolutionnaire
devrait « aider des millions de personnes à potentiellement éviter des
interactions dangereuses et des arnaques, sans compromettre leur vie
privée ».

Ce
que fera l’intelligence artificielle, c’est repérer les comptes factices qui
sont ordinairement difficiles à identifier. Ce sont en effet ces comptes qui
sont à la base des arnaques en ligne. Comme l’a aussi expliqué Jay Sullivan,
« Trop souvent les gens discutent avec quelqu’un en ligne qu’ils pensent
connaître, alors qu’il s’agit d’un imposteur ».

Pour
être opérationnelle, cette intelligence artificielle conçue par Facebook guette
certains comportements douteux, et s’intéresse à certaines activités comme
l’envoi de messages à grande échelle à des groupes cibles dans des régions
précises. Selon les ingénieurs de Facebook, cette nouvelle technologie n’a pas
besoin d’accéder au contenu des messages envoyés avant d’être efficace.
D’ailleurs Facebook entend faire passer l’application de messagerie Messenger à
un cryptage intégral, comme c’est le cas actuellement sur WhatsApp.

Il
faut rappeler qu’en dehors de cette nouvelle fonctionnalité et en attendant le
cryptage intégral, Messenger emploie déjà d’autres logiciels de lutte contre
les spams. Parmi ces logiciels figure même un qui permet de bloquer les
tentatives de certains adultes essayant d’entrer en contact avec des mineurs
qu’ils ne connaissent pas.

Protection de la vie privée

Facebook
assure que le développement de cette nouvelle technologie apportera plus de
sécurité à ses utilisateurs en les protégeant des escrocs, sans intrusion de
Facebook dans la vie privée des utilisateurs.

Mais
si l’on ne remet pas en doute la capacité d’une intelligence artificielle à
mener une pareille traque, c’est par rapport à Facebook que plusieurs
internautes nourrissent de la réserve. Le scandale de Cambridge Analytics est
assez récent dans les esprits.

Il
n’empêche que cette fonctionnalité reste une avancée notable dans la
sécurisation de Messenger, qui est assez utilisée par des millions de personnes
pendant cette période de confinement.

Cet articlé a été écrit par Nicolas Gaiardo



Share and Enjoy !

0Shares
0 0